LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Abidjan-augmentation du prix de l’électricité : l’opposition politique a disparu, Besoin d’Agir contre les foutaises de la CIE

CIE paiement factures
CIE paiement factures

La Côte d’Ivoire dit-on est devenue une vendeuse de la bonne lumière dans la sous-région. Chaque soir, avant même le journal télévisée de 20heures de la chaîne publique qui captive quelques rares personnes fatiguées et ne sachant où se défouler, l’électricité disparaît comme par enchantement des maisons dans plusieurs communes de la capitale économique ivoirienne, Abidjan. Que dire des villes de l’intérieur du pays. Et pourtant, ce pays vend de l’électricité dans toute la sous-région.

greve11Depuis juin 2015, des organisations ont tenu des sit-in dont celui d’un collectif de trois mouvements composés de Besoin d’Agir (BA), Regard Citoyen et la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire (CICI) pour protester contre la mesure prise par le gouvernement en mai d’augmenter le prix de vente de l’électricité. Elles ont été les seules à s’élever contre de tels abus de la part du gouvernement ivoirien en collusion avec des groupements d’intérêts tant nationaux qu’internationaux.

Face à une telle situation des plus désastreuses, qui mieux que des ou les formations politiques de l’opposition soutenues par des mouvements de la société civiles peuvent porter haut la voix et les cris des populations ? Mais voilà qu’après de telles mesures impopulaires qui impactent le vécu et le quotidien des ivoiriens, cinq mois plus tard, le gouvernement s’est paisiblement installé dans cette populations du droit minimal des citoyens de s’épanouir, au grand dam des formations politiques de l’opposition qui ne cessent d’inviter cette même population abandonnée, à un soutien aux prochains scrutins.

Logo_CIEUn des mouvements, Besoin d’Agir a même, pour dénoncer le délestage sauvage que subissent les consommateurs, constamment et consciemment, avait même initié une campagne dénommée : ‘’contre les foutaises de la Cie’’. Avec comme revendications : Annuler la mesure, supprimer la taxe sur le ramassage d’ordures, puisque les collecteurs d’ordures font déjà le travail, éclairer toutes les rues du pays pour justifier la taxe de l’éclairage public’’.

Lire aussi :  Le TOGO sous la domination coloniale des  multinationales

greve11Il ne se passe de jour ou de nuit sans que l’électricité disparaissent du regard des populations constamment plongées dans le noir au bon vouloir des responsables de la Compagni ivoirienne d’électricité qui se la coule douce sur les bords de la Sein et de la Tour Effel. Quand à Abidjan, les tentants du pouvoir cherchent à ratisser larges au sein de s populations plumées à longueur de journée. Devant une telle situation pourrait provenir le salut des populations ?

Gracel Ozyll

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com