LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Côte d’Ivoire-présidentielle 2015: affamés par le régime d’Abidjan, Henri Amouzou et Tapé Do, se jettent liés dans les bras de Ouattara

La présidentielle prochaine ivoirienne y va allègrement avec son lot quotidien de soutien à la candidature d’Alassane Ouattara. Rassuré d’être réélu, il n’y va pas de mains mortes avec la pesanteur de pression pour un soutien massif de toutes les couches socioéconomique à sa réélection. Quel acteur oserait emprunter une autre voies en souvenir des évènements d’Abidjan en 2011 se soldant par ola descentes aux enfers du clan de l’équipe dirigeante sortante.

Tapé Dio et Henri Amouzou, deux ex-barons de la filière Café-cacao en Côte d'Ivoire
Tapé Dio et Henri Amouzou, deux ex-barons de la filière Café-cacao en Côte d’Ivoire

Ainsi, le vendredi 28 août 2015, la Place Charles Bauza Donwahi de Soubré a refusé du monde. Et pour cause, la Coordination nationale des producteurs de café-cacao, 24 coordinations Nationale des producteurs et qui couvrent l’ensemble des 24 Régions productrices de café-cacao de Côte d’Ivoire ; bien sûr avec pour principaux acteurs les barons d’hier de la mamelle de l’économie ivoirien, le binôme Café-caco, que sont Henri Amouzou et Lucien Tapé Do, valant à tous deux, des milliards en francs CFA,

avec l’onction de Nanan Adé Pra Augustin, y livraient une déclaration de soutien à la candidature d’Alassane Ouattara, candidat du RHDP. Rester dans le tempo ou ne pas y rester tient de la possibilité à soutenir son choix. Il faut donc y aller ! Tapé et Amouzou y vont donc, eux qui sont encore sous le poids de la menace de cette épée de la justice ivoirienne. Il ne coûte rien de grave à soutenir la réélection de Ouattara. Voici leur déclaration confession :

 

«(…) Chers amis et collègue producteur de café-cacao,

Nous voulons que vous soyez témoins de notre reconnaissance et de notre engagement. Merci d’être présents à nos côtés dans cette ville de Soubré où sont en train de s’écrire de nouvelles pages de l’histoire de notre pays. Cette mobilisation à notre tout premier rassemblement, nous indique que désormais le monde agricole est en marche vers sa victoire.

Amouzou et Tapé Do
Amouzou et Tapé Do

Président Henri AMOUZOU, vous êtes aujourd’hui parmi nous au titre de producteur, mais surtout pour représenter le Doyen ADE PRA Augustin notre Président d’honneur, qui n’a pu faire le déplacement. Quoi de plus normal que de lancer un appel à la mobilisation à partir de SOUBRE, capitale de la NAWA qui produit plus de 400 mille tonnes de cacao par an, soit près du tiers de la production nationale.

A ce stade de mon intervention, je voudrais surtout en votre nom à tous, Mesdames et Messieurs, exprimer notre infinie reconnaissance à une immense personnalité et à son épouse, je veux nommer Monsieur Henri Konan BEDIE et Madame Henriette Konan BEDIE, notre parrain et notre marraine respectifs et paysans eux-mêmes.

Lire aussi :  COTE D’IVOIRE : BABILY DEMBELE, CANDIDAT A LA PRÉSIDENTIELLE DE 2020 POUR LA PAIX ET LA RÉCONCILIATION

Ils nous soutiennent sans faille dans notre action et nous prouvent par leurs conseils combien le monde paysan leur tient à cœur. Monsieur le Président HKB, déjà Gd-Bassam les 17 et 18 Mars, à l’appel de notre doyen ADE PRA Augustin, chef de Canton de Bettié et producteur émérite, vous nous avez témoigné votre confiance en acceptant de parrainer le premier atelier de la Coordination des producteur de café-cacao de Côte d’Ivoire consacré à l’appel de Daoukro.

A Daoukro le 21 Avril 2015, nous sommes venus au nom de nos paires de l’ensemble des 24 Régions productrices de café-cacao de notre pays, vous présenter notre feuille de route pour jouer notre partition à l’appel. Merci une fois de plus de nous avoir réaffirmé votre soutien ainsi que votre engagement à amplifier nos actions…

café-cacao producteurs
café-cacao producteurs

Le 17 Septembre 2014, le président Henri Konan Bédié a lancé aux Ivoiriens, à Daoukro, un appel historique au pardon réciproque, à la cohésion nationale et au rassemblement pour donner au Président Alassane OUATTARA, un second mandat afin de lui permettre de consolider les bases de l’émergence de la Côte d’Ivoire qu’il a si bien engagée. Nous sommes ici réunis, ce jour, pour exprimer au monde entier notre soutien à cet appel qui fait déjà date dans l’histoire de la Côte d’Ivoire.

Nous sommes ici réunis, ce jour, pour magnifier la clairvoyance du président Henri Konan Bédié et lui exprimer une fois de plus notre reconnaissance pour son engagement sans équivoque. Mesdames et messieurs, chers producteurs, point n’est besoin de rappeler que le succès de ce pays, sous l’égide du Président  FELIX HOUPHOUËT BOIGNY, père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, a reposé sur son agriculture et principalement sur le binôme café-cacao.

Aujourd’hui encore, le développement de ce pays continue et va continuer de reposer sur son agriculture et naturellement sur le binôme café-cacao. L’émergence de ce pays sous la conduite du Président Alassane Ouattara va aussi et encore reposer essentiellement sur son agriculture, c’est-à-dire le fruit de notre travail.

Grâce à notre travail, nous avons fait de notre pays la Côte d’Ivoire, le premier producteur de cacao au monde. C’est donc nous, les premiers producteurs de cacao au monde. Et le café-cacao, c’est notre vie. Et cette vie-là, la vie de nos familles, nous avons le droit et le devoir de la protéger. C’est la vie de la Côte d’Ivoire toute entière qui est la terre sur laquelle nous tirons notre existence. Nous ne pouvons pas rester insensibles ni indifférents à tout ce qui touche à la vie de la Côte d’Ivoire.

Lire aussi :  Air Côte d’Ivoire et Fondation Airbus dans l’humanitaire

tapeeeeeAvec l’ensemble de nos paires du monde agricole dans son entièreté, nous avons entre nos mains la première richesse de notre pays. C’est en cela que nous nous sentons interpelés les premiers par l’appel de Daoukro. Et comme le passé doit nous permettre de mieux gérer le présent et préparer l’avenir, nous devons nous souvenir que le monde agricole a souffert des crises graves nées des dernières élections présidentielles.

Ces crises que nous avons connues ont occasionnés de nombreux dégâts. Nous y avons tous perdu des biens et des êtres chers. Et c’est toujours nous du monde rural qui payons le plus lourd tribut. Les élections qui s’annoncent dans juste quelques semaines ne doivent pas être, pour nous un sujet d’angoisse du fait de tout ce que nous entendons dans nos villages et campements où la bonne information n’arrive pas toujours à temps. Nous ne voulons plus voir notre pays reculer. Nous ne voulons plus de palabres de pouvoir dans le pays d’Houphouët-Boigny.

Nous producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire, nous du monde des agriculteurs, nous devons nous faire entendre pour exiger un environnement social apaisé pour que le pays d’HOUPHOUET-BOIGNY renoue à nouveau avec la prospérité qui pointe à l’horizon. C’est cela la vision et la contribution que nous avons le devoir d’apporter. C’est cela le message que la NAWA adresse ce jour à l’ensemble des ivoiriens.

tapedoEn 2010, nous avons voté et confié les destinés de notre pays au président Alassane Ouattara qui s’est affirmé au fil des quelques mois d’action comme un vrai bâtisseur. Certes la construction d’un pays est une œuvre de longue haleine et on ne construit pas tout en un  jour. Mais ce que nous voyons depuis son accession au pouvoir nous rassure et nous permet de croire qu’il fera encore mieux demain.

A l’heure où nous nous parlons, nous avons plus de paix dans nos villages. Nous nous parlons les uns aux autres, La réconciliation vraie et sincère est en marche, Nous avons plus de sécurité dans nos plantations, La stabilisation du prix du cacao et l’amélioration des prix de plusieurs autres produits agricoles de base.

Lire aussi :  OUATTARA PARLE A L'UA-SYLVAIN TAKOUE DE R.F.I. REAGIT : «ATTENTION IL Y A DEUX COTE D’IVOIRE MONSIEUR  LE PRESIDENT »

L’engagement du Gouvernement à la concrétisation du Plan National d’investissement Agricole, Sont autant de signes annonciateurs d’une Côte d’Ivoire qui renoue avec la croissance. Rien de tout ceci ne peut profiter au monde agricole sans la paix, la stabilité et la sécurité. C’est pour cela que nous allons accorder un second mandat de 5 ans au Président Alassane Ouattara comme nous l’a demande le visionnaire Henri Konan Bédié à Daoukro, le 17 septembre 2014.

La sagesse africaine proclame que « quand vous êtes assis sur le dos de l’éléphant, vous ne pouvez pas craindre la rosée du matin». Monsieur le Président ALASSANE, dès à présent les producteurs de café-cacao  vous ont fait assoir sur leur dos et vont vous porter tout au long de votre chemin. C’est pourquoi, depuis la NAWA, depuis SOUBRE, nous demandons à tous les producteurs de café-cacao de Côte d’Ivoire, Nous demandons à tout le monde agricole de se mobiliser dans cette vision commune pour l’élection du Président ALASSANE OUATTARA.

Tapé Dio et Henri Amouzou, deux ex-barons de la filière Café-cacao en Côte d'Ivoire
Tapé Dio et Henri Amouzou, deux ex-barons de la filière Café-cacao en Côte d’Ivoire

Chaque élection, même la plus insignifiante, a certes son cortège de folklore qui rend l’enjeu plus démocratique. Chers collègues producteurs, à la vérité, tous les clignotants indiquent que le Président ALASSANE OUATTARA sera élu dès le premier tour, le 25 octobre 2015. Cependant, nous devons savoir que cette élection ne sera effective et réelle que si chacun de nous se rend dans son lieu de vote muni de son bulletin pour le voter.

L’enjeu pour nous et notre défi, c’est que le score qu’il va obtenir soit massif dans la transparence. Notre engagement n’est pas simplement de le voter mais de le plébisciter. Alors le monde entier saura qu’il est élu avec le soutien total et sans réserve de la Côte d’Ivoire profonde, du monde agricole.

Le vote massif du pays profond offrira la preuve du soutien populaire dont il jouit.

Ce sera le gage de la stabilité et de la sécurité qui feront affluer les investisseurs vers la destination Côte d’Ivoire. C’est pourquoi dès aujourd’hui, nous devons aller partout dans nos villages et campements pour dire à nos parents que nous avons choisi Alassane Ouattara comme notre candidat et que nous devons tous voter pour lui pour qu’il soit encore notre Président pour les 5 prochaines années…», déclare le producteur Badoh Moussa pour le compte de tapé do, Henri Amouzou et autres.

G.O

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com