LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Usain Bolt, Ashton Eaton, Mo Farah : Le top 10 des stars des Mondiaux

jamicaMONDIAUX 2015 – Usain Bolt, Ezekiel Kemboi, Jessica Ennis-Hill… Ils ont dominé leur discipline à Pékin ou réalisé des performances exceptionnelles. Découvrez notre top 10 des XVe Championnats du monde d’athlétisme.

On appelle ça dominer une discipline. En triomphant de ses compatriotes sur le 3000m steeple (8’11 »28), Ezekiel Kemboi est rentré dans le cercle fermé des athlètes sacrés quatre fois d’affilée sur une même épreuve. Après Berlin, Deagu et Moscou, le Kényan a triomphé sur la piste de Pékin. Depuis les Mondiaux de Paris en 2003, il a terminé au pire deuxième. Ce n’est pas mal non plus aux JO puisqu’il a glané l’or à Athènes en 2004 et à Londres en 2012.

Le 9 mai dernier, la championne olympique de l’heptathlon reprenait la compétition après deux ans d’absence. Oui, le 9 mai dernier. Un peu plus de trois mois plus tard, la voilà sacrée une nouvelle fois reine de l’heptathlon, après Berlin en 2009. Entre son titre olympique à Londres et son titre mondial à Pékin, elle a été blessée et donné naissance à son premier enfant. Son retour au plus haut niveau est tout simplement hallucinant.

javelot

Le record du monde du lancer du javelot semble encore avoir du temps devant lui. Mais Julius Yego s’en est approché comme personne avant lui depuis 2001. Cette année-là, Jan Zelezny avait lancé à 92,80m, soit à 6,68 mètres de son propre record (98,48m) qui date de 1996. Avec son jet à 92,72m, Yego s’est placé au troisième rang des meilleurs performeurs de l’histoire. Autant que son titre, sa performance lui vaut de rentrer dans notre top.

Lire aussi :  Formation : Des étudiants à l’école pratique de Génie Informatique Côte d’Ivoire 

Petite particularité cette année, le 200m féminin s’est couru sans la meilleure performeuse mondiale de la distance. Allyson Felix a fait un choix avant les Mondiaux. Elle a laissé le demi-tour de piste pour se consacrer au 400m. Un pari payant puisque l’Américaine a remporté sur le tour de piste la 9e médaille d’or de sa carrière. L’argent sur le relais 4x400m l’empêche d’être plus haut dans ce classement.

 

usa Son championnat : Or du concours du triple saut

 

Huit centimètres et un peu plus d’adversité. C’est ce qu’il a manqué à Christian Taylor pour aller chercher un des plus vieux records de l’athlétisme : celui du triple saut. Tout le monde attendait un mano a mano entre l’Américain et Pedro Pichardo. Le duel a eu lieu mais seul le premier a cassé la barrière des 8 mètres. Son triple bond du sacre (18,21m) est la deuxième meilleure performance de l’histoire, derrière les 18,29m de Jonathan Edwards. Les 18,04m de Teddy Tamgho, à Moscou en 2013, semblent déjà loin.

 

   Son championnat : Or sur le 200m, argent sur le 100m

 

La Néerlandaise doit sa place dans notre classement à son premier titre mondial mais surtout à son chrono. Schippers n’a pas seulement remporté le 200m, elle a aussi signé la 4e meilleure performance de l’histoire sur la distance. Devant son temps de 21 »63, trois chronos : ceux de Florence Griffith-Joyner (21 »34 et 21 »56) et celui de Marion Jones (21 »62). Une autre époque.

 

   Son championnat : Or sur le 100m et le relais 4x100m

Une seule athlète est parvenue à doubler la mise sur ces Mondiaux : Shelly-Ann Fraser-Pryce. Genzebe Dibaba a échoué dans sa tentative, tout comme Allyson Felix, c’est dire la portée de la performance de la Jamaïcaine. Poussée dans ses retranchements par Dafne Schippers, elle a d’abord conservé son bien sur le 100m. Le relais jamaïcain a, lui, déroulé sur le 4x100m, signant au passage le deuxième chrono de l’histoire dans la spécialité (41 »07).

Lire aussi :  Effets du Coronavirus: les écoles fermées ce mardi 17 mars et bars  fermés, un nouveau rythme de vie  imprimé aux ivoiriens 

 modiaux

 Or sur 5000m et 10000m

 

Son ennemi principal à Pékin : la chute. Après avoir failli tester le goût de la piste en finale du 10000m, le Britannique s’est fait une grosse frayeur en demie du 5000m. Mais Farah est resté debout dans les deux cas et repart de Chine avec deux médailles d’or supplémentaires autour du cou. Comme aux JO de Londres en 2012 et aux Mondiaux de Moscou en 2013, il s’offre un doublé. Sa dernière défaite sur une des deux épreuves dans une compétition majeure remonte à Daegu en 2011.

 

Son championnat : Or au décathlon et record du monde avec 9045 points

 

Six points qui changent tout. A l’entrée de la dernière ligne droite de l’ultime épreuve du décathlon (le 1500m), Ashton Eaton n’est pas dans les temps pour battre le record du monde. Il le sait et accélère dans la foulée de l’Algérien Larbi Bourrada. Son lièvre d’une course le pousse dans ses limites et quand il passe la ligne en 4’17 »52, il bat son record du monde, de six points, en plus de s’offrir une deuxième couronne mondiale de la discipline. C’est le seul record qui est tombé à Pékin. De quoi lui réserver une place juste derrière le roi.

 

   Son championnat : Or sur le 100m, le 200m et le relais 4x100m

bolt usianEt tout en haut, il y a Bolt. Le maître incontesté de la piste a encore frappé. Un triplé 100m-200m-4x100m, son troisième dans des Mondiaux. La force de l’habitude. Sauf que celui-ci a une saveur toute particulière. Pour la première fois de sa carrière, le Jamaïcain n’arrivait pas dans une compétition internationale avec un statut de favori. Justin Gatlin dominait les bilans mondiaux. Pas suffisant : l’Américain termine avec deux médailles, en argent, et une disqualification sur le relais. Le prix à payer pour avoir osé défier le roi incontesté de l’athlé. Avec onze titres, Usain Bolt est l’athlète le plus titré de l’histoire des Mondiaux.

Lire aussi :  MANDAT D'ARRÊT CONTRE SORO: «J’AI DIT À OUATTARA, LA JUSTICE EST INDÉPENDANTE ET  POURSUIT SON TRAVAIL» ROCH MARC KABORÉ 

Par Lucile Alard

© 2015, herve_makre. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com