LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

femmes africaines résistent au covid 19 LEDEBATIVOIRIEN.NET

8 mars et Covid-19: la Banque mondiale et AllAfrica Global Media célèbrent l’incroyable résilience de la femme africaine

Communiqué relatif à la Journée international des droits de la Femme qui sera célébrée le 8 mars

La Banque mondiale et le Groupe AllAfrica Global Media, co-organisent le Lundi 8 Mars 2021 un panel virtuel sur le thème: « La COVID-19,  Révélateur de l’Incroyable Résilience des Femmes Africaines ». Organisé dans le cadre de la Journée internationale de la Femme, ce webinaire va mettre en vitrine la formidable résilience des femmes africaines qui ont été les premières sur la ligne de front dans la lutte contre dans le continent.

 L’incroyable résilience des femmes africaines en temps de COVID-19

femmes africaines contre la covid ledebativoirien.net
PNUD RCA
Kinanata Sali Yaya, 27 ans, est une entrepreneuse qui a lancé une entreprise de fabrication de masques avec sa sœur et son frère en réponse à la pandémie de COVID-19 en République Centrafricaine.

Organisé dans le cadre de la Journée internationale de la Femme, ce webinaire va mettre en vitrine la formidable résilience des femmes africaines qui ont été les premières sur la ligne de front dans la lutte contre la COVID 19 dans le continent.

L’opportunité sera aussi de montrer que malgré la pandémie, les femmes d’Afrique de l’Ouest et Centrale, en particulier, ont fait preuve de détermination et de créativité malgré les conséquences sociales et économiques de la crise. Une résilience jugée « incroyable » du moment qu’en Afrique, les femmes courent un risque plus élevé de perdre leur source de revenus sans aucun filet de sécurité sociale vers lequel se tourner, car elles travaillent de manière disproportionnée dans le secteur informel et sont exclues des mesures de protection sociale.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire-bizarre ce classement des démocraties : Soro en fuite, députés en prison, Blé Goudé en fuite selon l'huissier-rassurez-vous! ce pays est hybride?

Une situation aggravée par la fermeture des écoles et des garderies qui a mis de nombreuses mères dans l’obligation de trouver un équilibre entre un emploi à temps plein et les responsabilités liées à la garde des enfants et à la scolarité, tout en consacrant une part disproportionnée de leur temps à des activités domestiques non rémunérées. A cela s’ajoutent les inégalités pré-pandémiques qui mettent en évidence les énormes fossés socio-économiques qui existent dans la société africaine.

femmes marché lutte coronavirus LEDEBATIVOIRIEN.NET
Les femmes d’un marché d’Abidjan, à Yopougon ont fait face au coronavirus

Face à ce contexte, la Banque mondiale et le Groupe AllAfrica Global Media qui ont fait de l’autonomisation économique des femmes africaines un sacerdoce convient des sommités pour magnifier la résilience de cette couche sociale.

A cet effet, ce panel virtuel verra M. Ousmane Diagana, Vice-Président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et Centrale, présenter les priorités de la Banque pour les femmes et expliquer comment l’institution internationale réfléchit au monde de demain, à l’après pandémie. Dans une tribune publiée dans la presse internationale, M. Diagana invite à la réflexion sur « Comment gérer l’urgence actuelle causée par la pandémie tout en prévenant les conflits et en luttant contre l’exclusion ?

En investissant dans la protection sociale et la sécurité alimentaire, surtout dans les zones les plus critiques, pour atteindre les populations les plus vulnérables, notamment les déplacés internes, les femmes et les jeunes ».

L’occasion sera également donnée à Dr Aissatou Sophie Gladima, Ministre du Pétrole et des Énergies du Sénégal de partager son expérience en tant que femme leader. Mme le ministre va partager le panel avec Hind Oumarou Ibrahim, activiste tchadienne pour l’environnement et géographe, Djaïli Amadou Amal, écrivaine camerounaise engagée contre les discriminations sociales et la condition de la femme dans le Sahel et Rabiatou Harouna Moussa ingénieur informaticienne et co-fondatrice de WO’MEN Dev.

Lire aussi :  Abidjan-environnement sociopolitique : ‘‘LA 4ème VOIX, LA VOIX  DES SANS VOIX’’ est née en Côte d’Ivoire pour tout changer

La jeune doctorante en médecine bucco-dentaire à la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales de l’Université de Yaoundé 1, Eliane Aurelie Mbende va intervenir à travers une vidéo interview qui sera diffusée lors du panel.

Ce webinaire organisé en collaboration entre la Banque mondiale et AllAfrica Global Media sera clôturé en beauté par le groupe BANLIEU’ZART qui rendra hommage aux jeunes filles et femmes du continent.

communiqué: Banque Mondiale &  AllAfrica Global Media 

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com