LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Côte d’Ivoire-législatives 2021 : un environnement relativement calme malgré quelques zones de tension perceptibles

Dans le cadre de sa mission d’observation des élections législatives, Indigo Côte d’Ivoire a observé, à la mi-journée du déroulement du scrutin, un climat social apaisé, malgré quelques foyers de tension en lien avec les informations autour de la possession de listes électorales par les représentants de partis politiques dans les bureaux de vote. L’information sur des nouvelles pièces requises pour le vote, notamment le récépissé de la nouvelle carte d’identité et le certificat de nationalité n’est pas arrivée à tous les agents électoraux.

Par conséquent, Indigo Côte d’Ivoire voudrait exhorter les différents acteurs politiques et leurs sympathisants à préserver le calme qui a prévalu et à prendre des mesures pour éviter les incidents pouvant empêcher le bon déroulement de la suite du scrutin.

Indigo Côte d’Ivoire est une association apolitique non confessionnelle et autonome de droit ivoirien. Elle travaille à promouvoir le dialogue inclusif et participatif comme moyen de rétablissement de la confiance et de la cohésion sociopolitique se fondant sur la recherche-action participative et la facilitation du dialogue par le biais d’initiatives de construction de la paix et de prévention de conflits.

L’observation de l’environnement sociopolitique et pré-électoral 

Indigo Côte d’Ivoire déploie une mission d’observation de l’environnement et du déroulement de l’élection des Députés à l’Assemblée Nationale du 6 mars 2021. Pour ce faire, plus de 500 citoyens observateurs relais communautaires ont été mobilisés, dans tous les départements de la Côte d’Ivoire et dans toutes les communes du District d’Abidjan.

Les observateurs de Indigo CI, ont la responsabilité d’observer le déroulement du scrutin dans les centres et les bureaux de vote ainsi que dans l’environnement immédiat des lieux de vote. Ces observateurs ont été recrutés dans les localités dans lesquelles ils observent et sont régulièrement formés à l’observation électorale. En outre, la distribution géographique des observateurs dans les différentes localités du pays obéit à une logique proportionnelle fidèle à la distribution des bureaux de vote par département.

Lire aussi :  DEPUIS ABOISSO-SIMONE GBAGBO AU FPI : « NOUS AVONS BEAUCOUP A FAIRE…CETTE COTE D’IVOIRE LA VA NOUS ETRE ARRACHÉE»

Les observateurs d’Indigo-CI ont reçu instruction d’observer l’ouverture, le dépouillement et la fermeture dans un bureau de vote pré-identifié et de visiter 2 autres bureaux de vote sélectionnés tout au long de la journée. Les observateurs Indigo passent deux heures dans chaque bureau de vote. Les observateurs rapportent leurs observations à travers des SMS codés à la base de données de Indigo CI. Tout au long de la journée, chaque observateur envoie 6 rapports SMS.

Ouverture des bureaux de vote et déroulement du scrutin dans la matinée. A mi-journée, INDIGO-CI relève les constats suivants :Il a été noté un retard dans l’ouverture de certains bureaux de vote observés, mais Indigo note que tous les bureaux observés ont ouverts à 10h.

Les agents de la Commission Électorale Indépendante étaient présents à 7h (avant l’ouverture) dans 54% des bureaux de vote observés. Indigo note que la grande majorité des présidents de bureaux de vote observés sont des hommes.

Le matériel nécessaire au vote, notamment les urnes, les bulletins et les isoloirs étaient disponibles dans les bureaux de vote à l’ouverture dans la grande majorité des bureaux visités. Par ailleurs, il a été noté un dysfonctionnement du kit d’authentification biométrique à un certain moment à de multiples reprises. L’urne a été montrée vide à l’ouverture dans 96% des bureaux observés et a été scellée correctement dans 98% des bureaux observés.

Conformément aux mesures barrières contre la propagation de la COVID-19, la CEI a annoncé la mise à disposition de masques et de gel au niveau des bureaux de vote. Les observateurs de Indigo ont rapporté que le gel hydro-alcoolique était disponible dans 97% des bureaux observés. Par ailleurs, Indigo constate que l’obligation du port du masque n’a pas été systématiquement appliquée.

Lire aussi :  A Songon : Ble Guirao «J'ai sauvé Beugré Mambé...ne suivons pas ceux qui font la politique politicienne »

Les forces de sécurité sont présentes dans 94% des centres de vote observés.Déroulement du scrutin

S’agissant des procédures de vote, les agents électoraux ont demandé systématiquement à chaque électeur de présenter l’une des pièces requises dans les bureaux observés. Cependant, il est important de signaler que la décision de la Commission Électorale Indépendante survenue le 03 mars 2021 relative à l’ajout d’autres pièces requises pour le vote, notamment le récépissé de la nouvelle carte, l’attestation d’identité et le certificat de nationalité n’a pas totalement été suivie sur le terrain. En effet, plusieurs agents électoraux n’avaient pas l’information et ont refoulé certains électeurs qui présentaient l’une des nouvelles pièces mentionnées dans le communiqué.

Monitoring des discours de haine sur les réseaux sociaux et désinformation

En ce qui concerne le monitoring du discours de haine sur les réseaux sociaux, nous avons relevé 88 discours de haine collectés. Lesdits discours ont été repérés sur 13 espaces identifiés parmi les 128 observés par l’observatoire. A l’exception des propos sexistes et de la délation, tous les autres types de discours de haine ont été identifiés par l’observatoire. Les plus dominants se rapportent aux injures/diffamations, animalisations et xénophobie à caractère identitaires.

A la mi-journée, les observateurs du déroulé du scrutin via les réseaux sociaux notent un engouement moins dense des internautes. Toutefois quelques cas de désinformations et d’alerte ont été repérés. Il s’agit notamment de photos sorties de leur contexte, d’allégations non vérifiées tendant à discréditer la Commission Électorale Indépendante et d’exagération de situations maîtrisées. Ainsi, les équipes ont observé des photos attribuées au déroulé du scrutin à Yopougon, laissant croire à des opérations suspectes. La page Facebook ayant diffusé ces photos est suivie par 56 000 abonnés. Après vérification via l’usage d’outils numériques, il ressort que ces images illustratives étaient utilisées il y a de cela 3 ans, et ce, dans le cadre des sénatoriales de 2018.

Lire aussi :  ABIDJAN-ALASSANE OUATTARA ET AFFI FONT LE POINT DE LA PRÉSIDENTIELLE ET ENTRETIENNENT LE VOILE FLOU POUVOIR-OPPOSITION

Des incidents critiques relevés

A la mi-journée, INDIGO-CI a relevé et confirmé 65 incidents critiques. Ces incidents concernent essentiellement le refus d’accès à certains bureaux de vote de nos observateurs mais qui ont été vite réglés grâce à la bonne collaboration entre les Commissaires centraux de la CEI et la coordination d’Indigo-CI.

Des défaillances au niveau du matériel de vote, notamment les kits biométriques ont été observées à Abobo, Cocody, Bouaflé, Bouaké, Divo, Jacqueville, Minignan et Sikensi.

INDIGO CI a aussi constaté le manque de certains matériels nécessaires au vote notamment les kits d’identification biométriques et des cartes d’électeur non retirées dans les bureaux de vote observés à Agboville, Bouaké, Bouna, Sikensi et Zouan-Hounien.

Des incidents de violences contre des électeurs et/ ou des agents électoraux ont été observés à Cocody, Béoumi, Bondoukou, Daloa, Oumé et Zuénoula.

Indigo-Ci remercie les agents électoraux pour leur collaboration à sa mission d’observation et les encourage à poursuivre la facilitation de l’accès des observateurs accrédités aux bureaux de vote pour le suivi de la suite des opérations de vote et de dépouillement.
Indigo CI recommande aux agents électoraux sur le terrain de prendre en compte les pièces requises pour le vote énumérées dans la décision de la Commission électorale du 4 mars 2021.
Indigo Côte d’Ivoire exhorte les différents acteurs politiques et leurs sympathisants à préserver

le calme qui a prévalu pendant la période pré-électorale et à prendre des mesures pour éviter les incidents pouvant empêcher le bon déroulement du scrutin.
Indigo appelle tous les acteurs à se retenir de diffuser des discours sur les réseaux sociaux pouvant porter atteinte à la sérénité du processus et appelle les utilisateurs à bien vérifier les informations avant de les partager.

Indigo Côte d’Ivoire

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com