LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Exclusif-ses liens avec Bédié: musulman renié et chassé par ses parents, Bamba Moussa devient un puissant serviteur de Jésus-il raconte-suivez LEDEBATIVOIRIEN.NET

Exclusif-ses liens avec Bédié: musulman renié et chassé par ses parents, Bamba Moussa devient un puissant serviteur de Jésus-il raconte-suivez

A la tête de la Mission Maranatha:  » Le  secret, s’attacher à Dieu, servir Dieu et non se servir de Dieu »

 

Moussa Bamba, pasteur ivoirien est enseignant formateur apostolique. Il est serviteur de Dieu résidant, depuis 25 ans aux États-Unis. Il donne les secrets de sa doctrine et de son attachement au seigneur. Fils de musulmans, il a été expulsé par ses propres parents pour se retrouver deux années de sa vie dans les rues, avant d’être appelé par Dieu pour une mission au plus niveau. Ce qu’il a fait pour Bédié. Suivez l’exclusivité avec ledébativorien.net…

Exclusif-ses liens avec Bédié: musulman renié et chassé par ses parents, Bamba Moussa devient un puissant serviteur de Jésus-il raconte-suivez LEDEBATIVOIRIEN.NETPasteur, vous êtes fondateur de plusieurs églises à travers le monde, vous opérez des miracles par-ci par-là, qui êtes vous en réalité ?

Je suis simplement un enfant de Dieu. La pure grâce que l’on puisse avoir c’est d’être un enfant de Dieu, comme le dit Jean 1 verset 12 :  »La grâce vous a été donnée d’être enfants de Dieu ». Dans mon statut de serviteur de Dieu, le Seigneur m’a donné un rang honorable. Je suis serviteur de Dieu. J’ai un ministère d’enseignant apostolique de délivrance et prophétique également. Il y a des églises qui sont sorties de la déclaration prophétique et ça prospère aujourd’hui avec des centres de prière et de délivrance. Je suis le fondateur.

Notre Eglise s’appelle Mission Maranatha. Je suis Moussa Bamba, ivoirien de père et de mère, musulmans. Je suis marié et j’ai un garçon. Je vis aux Etats Unis, depuis 25 ans. Je suis serviteur de Dieu depuis 32 ans. Jai implanté des églises partout dans le monde: en Haïti, en Centrafrique, aux Etas Unis, au Ghana, en Côte d’Ivoire. Même dans la période la plus difficile de crise à covid-19, j’ai créé des églises par le biais de mon portable et je continuais toujours de faire la mission que Dieu m’a confiée

Malgré plusieurs églises à votre possession, vous êtes attaché à la prophétesse Maman  Miracle ici en Côte d’Ivoire, qu’elle est la motivation? Et que cherchez-vous?

C’est le témoignage de Dieu. En toute personne, il faut avoir le témoignage de Dieu. Comme Dieu a trouvé le témoignage en Jean Baptiste quand bien même vivant dans le désert, Dieu à placé sa confiance en lui. Il a dit : ‘‘Voici mon fils bien aimé en qui j’ai placé toute mon affection ».  Je cherche ma destinée,  la voie du Seigneur. J’ai travaillé plusieurs années à servir Dieu, mais je veux faire encore plus. Donc quand je suis rentrée dans son réseau, j’ai eu en cette femme le témoignage de Dieu, c’est la chose la plus importante

Lire aussi :  Paris-interview-questions imposées : la défense de  Jeune Afrique contre l’équipe de Bédié

Pourquoi avoir passé deux années dans les rues et à dormi à la belle étoile au km 9,  alors qu’élu de Dieu ?

J’ai été expulsé par mes parents parce qu’ils sont musulmans. Mon père était Imam et moi j’ai choisi la religion chrétienne. Mes parents m’ont donc renié parce que je suis chrétien. C’est comme cela que je me suis retrouvé dans les rues pendant deux ans. Et j’ai décidé de suivre la voix de Dieu. Je continue de toujours le servir.

De la rue, vous vous êtes retrouvé à la Présidence de la République de Côte d’Ivoire, avec un ex-Chef de l’État. Parlez-nous de cette relation avec le président Henri Konan Bédié.

Oui, étant dans les rues à poursuivre ma mission de prière et délivrance,  un jour, un des ministres du Président Bédié en son temps m’a fait appel. Il s’agit de Léon Konan Koffi. Il m’a dit :  »Allons quelque part ». C’est comme cela que je me suis retrouvé à la Présidence de la République. Et Dieu était avec moi, le président Bédié souffrait d’un mal, nous avons prié et avec la grâce du Seigneur, le miracle s’est produit et il a recouvré immédiatement la santé.

Vous savez, Dieu à un plan pour toute chose. Si Dieu a réservé quelque chose pour toi, personne ne peut te l’enlever. Quoi qu’il arrive ce que Dieu a réservé pour toi reviendra à toi. De là, j’ai continué à travailler selon la volonté de Dieu. Jusqu’à ce qu’a ce que j’aille à une croisade aux États-Unis. Et j’ai été en Haïti où j’ai prié pour la petite sœur du premier ministre haïtien, et elle été guérie. Cela été un déclic dans la ville de Boston. C’est là qu’est née une église à Boston. Aussi, quand il y a eu le tremblement de terre là-bas en Haïti,  il y a eu bien évidemment des enfants en difficulté et je leur ai prêté main forte. Même en Centrafrique, j’ai un centre d’orphelinat avec 22 orphelins à ma charge…

Lire aussi :  URGENT-UE-UA-Abidjan: TROIS syndicalistes de  l’enseignement privé laïc aux arrêts ce mercredi 29 novembre à Abidjan pour grève

Vous posez plusieurs actions à l’endroit des plus démunis, et vous avez beaucoup de succès dans le ministère de Dieu, alors d’où tirez-vous votre force et vos ressources financières?

Ma force, c’est ma foi en Dieu. La Bible dit que toute chose s’accomplit par la foi. Dieu met à ma disposition des ressources à travers des personnes, des structures et mêmes des autorités d’ici et d’ailleurs pour qui j’ai travaillé et je continue de travailler. Très souvent on m’appelle de partout pour m’envoyer les moyens. Je reçois ce que j’ai investi dans mon ministère en travaillant. Ces moyens je l’ai mets à la disposition des ayants besoin. Ces églises qui se fondent de gauche et à droite ont besoin d’être soutenues.

Il y’a beaucoup de choses à soutenir. Quand Dieu te donne une portion de 100 personnes, il faut t’en tenir à cela. Personne n’est plus riche que l’autre, seulement  les hommes sont de mauvais gérants. C’est ce que j’ai compris dans l’économie de Dieu. L’argent m’importe très peu et je me contente de ce que j’ai.

Quel est le secret pour réussir dans le ministère de Dieu ?

C’est  mon attachement à Dieu. Je suis un homme très attaché à Dieu. Il faut beaucoup s’attacher à Dieu.

 Et comment s’attacher à Dieu ?

Quand on marche avec Dieu, il peut y avoir des montagnes, des collines et même la vallée, mais c’est de ne jamais changer son langage vis-à-vis de Dieu.  Les circonstances les plus fâcheuses ne doivent pas influer votre relation avec Dieu. Il faut rester tél que tu es. Je suis un enfant de Dieu, il me fait grâce, il pourvoit à mes besoins, je me contente de ce qu’il me donne. Quand je lui demande et qu’il ne me donne pas je comprends que c’est son droit, mais cela ne peut jamais affecter ma relation avec Dieu.

Lire aussi :  Reconnaissance du mérite : Le groupe INOVA, meilleur partenaire Microsoft en Côte d’Ivoire

Quels ont été le plus grand jour et le grand miracle de votre vie?

Mon plus grand jour c’est le jour où j’ai entendu la voix de Dieu. C’est le jour où Dieu a tissé une relation avec moi. Quand j’étais dans les rues, j’ai entendu la voix du Seigneur et cela m’a donné une joie immense. Cette joie que j’ai reçue de Dieu, personne ne peut remplacer cela. Même pas tout l’or du monde.  L’argent m’importe peu. J’étais, un bègue.

Le plus grand miracle que Dieu a fait de moi, il m’a guéri d’une maladie très grave. J’étais bègue, quand j’ai commencé à prêcher cela s’est arrêté. Dieu a tissé une relation avec moi et il m’a changé. Il a changé ma personne. Je suis le fruit de l’amour de Dieu et j’ai tissé une alliance avec Dieu.

Quel comportement adopté pour être en paix avec ces évènements mondiaux, tant au plan politique, social que sanitaire?

Je voudrais dire d’abord merci à votre journal, ledebativoirien.net  qui a permis que je m’exprime à travers vos lignes. Que Dieu vous bénisse abondamment. Ce que je voudrais dire aux hommes,  quelque soit le temps qui te reste à vivre, il faut le consacrer à Dieu. Servir Dieu, c’est très important pour ces derniers temps. Le plus grand projet de Dieu pour les hommes, c’est de le servir, c’est tout. Il faut s’attacher à Dieu. Il faut servir Dieu et non se servir de Dieu. C’est le plus grand secret. Je vous remercie.

par HORTENSE LOUBIA KOUAME

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com