LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

côte d’Ivoire : Le Mouvement Ivoirien Pour Le Droit à la Vie félicité le président Alassane Ouattara pour  le retour de Laurent Gbagbo libre LEDEBATIVOIRIEN.NET

côte d’Ivoire : Le Mouvement Ivoirien Pour Le Droit à la Vie félicité le président Alassane Ouattara pour  le retour de Laurent Gbagbo libre

DECLARATION 

 LE MOUVEMENT IVOIRIEN POUR LE DROIT A LA VIE (MIDVI) SALUE LA DECISION DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE ET SE DIT OPTIMISTE POUR LA COTTE D’IVOIRE

 

Le Mouvement Ivoirien pour le Droit à la Vie (MIDVI), conforme à sa ligne d’analyse salue la libération définitive du Président Laurent Gbagbo et son retour sous escorte internationale en Côte d’Ivoire.

Comme il est donné de le constater par tous, le Mouvement Ivoirien pour le Droit à la Vie (MIDVI) analyse toute situation de nature à porter atteinte à la vie humaine ou à la sauvegarder et surtout celle des populations civiles pour donner l’alerte ou encourager. En effet,les populations civiles, consommatrices des luttes des classes politiques sont toujours les victimes naïves et sans défense des luttes entre factions politiques.

C’est pourquoi, la Vie (MIDVI) se fait un devoir d’attirer l’attention de tous sur les faits de nature à exacerber ou décrisper la situation du couple paix-vie. Le Mouvement Ivoirien pour le Droit à la Vie (MIDVI) salue donc la décision du 31 Mars 2021 de la Cour Pénale Internationale(CPI) qui apparait comme une réponse positive à son appel du 21 Janvier 2021 publié par le journal en ligne (www ledebativoirien.net MIDVI).

Nous détection l’une des causes profondes et véritables d’une vraie réconciliation en Côte d’Ivoire dans le retour effectif du Président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Pour mémoire, le MIDVI déclarait que Laurent Gbagbo est l’âme de la Côte d’Ivoire, celui qui incarne le mieux les valeurs morales et culturelles Ivoiriennes. C’est pourquoi, son retour sera salutaire pour tous car lorsque l’âme intègre le corps, celui-ci reprend vie. Et cette vie profite aux cellules, aux tissus, organes et parties du corps.

Lire aussi :  Côte d’Ivoire : le paiement et  états financiers des impôts  au numérique-plus besoin de se déplacer avec de lourds documents

Les cellules du corps Ivoirien c’est-à-dire les citoyens Ivoiriens seront libérés de la blessure morale née des ressentiments issus de la déportation illégale et injuste de Laurent Gbagbo à la CPI. Cette rentrée donnera de l’espoir aux prisonniers politiques et d’opinion qui seront plus enclins avec leurs familles à accepter une libération avec dédommagement.

Pour les tissus c’est-à-dire les associations et villages, le retour de Laurent Gbagbo sonnera comme une unification de vocabulaire qui passera de « pro-Gbagbo » et « pro-Ouattara » à pro-Ivoirien tout court. Le retour de Laurent Gbagbo sera donc le point de départ de  la cohésion sociale tant recherchée.

Pour les organes c’est-à-dire l’Administration et les institutions publiques la rentrée de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire permettra à l’Administration de fonctionner selon les règles du service public. Ainsiles frustrations nées de la violation des principes de continuité, d’égalité et d’impartialité seront éliminées.

Pour les parties du corps, c’est-à-direle Gouvernement le retour de Laurent Gbagbo lui permettra d’avoir la tranquillité et le calme qui doivent accompagner son travail. Le développement ayant horreur de la guerre, la situation de ni paix ni guerre que nous vivons prendra fin et le Gouvernement pourra déployer son savoir-faire.

Mieux le retour d’un non revanchard comme Laurent Gbagbo permettra une discussion franche avec Alassane Ouattara pour écarter leurs préjugées de peur.

Pour ces raisons qui précèdent le MIDVI avait dans un appel de l’histoire indiqué qu’en 1984 le Secrétaire Général de l’ONU U. THANT avait accompagné l’opposant Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire sous le Président Felix Houphouët Boigny à la demande du Président François Mitterrand. Il est donc heureux que la CPI ait ordonné l’accompagnement du Président Laurent Gbagbo pour son retour en Côte d’Ivoire sous escorte internationale.

Lire aussi :  ABIDJAN-MARCORY : 166 AGENTS DE LA MAIRIE DÉCORÉS POUR SERVICE À LA NATION

Le MIDVI n’oublie pas de saluer le Gouvernement Ivoirien qui s’est associé à ce mouvement de paix-vie en délivrant un passeport au Président Gbagbo. Par ce geste il a su montrer son aptitude à pouvoir créer le « vivre ensemble ». Mais tous ces efforts demeureront vains si les Ivoiriens, les associations, les partis politiques et les institutions républicaines ne s’engagent pas dans un Dialogue National, Inclusif, et Impartial dont les résultats constitueront après adoption référendaire la nouvelle Constitution Ivoirienne pour les années à venir.C’est à ce prix que le cercle vicieux de l’Etat de jungle dans lequel la Côte d’Ivoire s’est engagée depuis Octobre 2020 sera brisé. En effet des règles consensuelles d’accession au pouvoir seront fixées et chacun pourra volontairement et sans contrainte échanger sa souveraineté individuelle contre la séduction du programme des candidats à la présidentielle.

Ce sera la fin des principes de promotion sociale telle que « Relation est mieux que Diplôme » « la force est meilleurs que la démocratie », « il n’est pas nécessaire d’avoir des élections pour Gouverner ».

La Côte d’Ivoire sortira alors définitivement et pour toujours de la démocratie des bombes ou des armes. Ce qui aura pour conséquence directe la revitalisation du couple paix-vie. C’est donc uniquement à ce prix que les Ivoiriens seront réconciliés et les partis politiques démobilisés. C’est à cette condition et seulement à cette condition que les enfants ne tueront plus leurs parents gendarmes et policiers pour se retrouver sans soutien et les gendarmes et policiers ne tueront plus leurs enfants pour organiser leurs funérailles avec leurs salaires.

Le MIDVI tient donc à remercier

La CPI pour avoir compris que la réconciliation véritable des Ivoiriens passe par une décision juridique non complaisante d’acquittement total et définitif de Laurent Gbagbo. Mais  aussi d’avoir donné l’espoir à l’humanité du retour à la vraie justice. En effet la C P I avait été saisie par le Gouvernement Ivoirien pour sous-traiter le procès du Président Laurent Gbagbo parce qu’en 2011, les structures judiciaires Ivoiriennes n’avaient pas tous les aptitudes et moyens pour juger Laurent Gbagbo.

Lire aussi :  Sport: La Côte d’Ivoire poursuit sa course vers la CAN 2023 avec les travaux du stade de Korhogo

De ce fait donc la décision est comme une décision rendue par les juridictions Ivoiriennes. Voilà pourquoi le Président Gbagbo ne peut être encore jugé pour les faits de crimes économiques et crimes de sang pour lesquels le Gouvernement Ivoirien a saisi la C P I pour sous-traiter son jugement. C’est tout le sens de la règle non bis indem. Formule latine pour dire que la C PI ayant déjà cumulé le jugement des crimes de sang et crimes économiques, toute décision rendue en la matière par une juridiction Ivoirienne inférieure à la C P I devient caduque.

Le Gouvernement Ivoirienne pour les formalités Administratives de préparation du retour du Président Laurent Gbagbo.  Le Président Laurent Gbagbo pour son engagement à rentrer très vite en Côte d’Ivoire pour participer à une vraie réconciliation républicaine.  Tous les Ivoiriens et partis politiques pour leur conscience de la nécessité d’un Dialogue National, Inclusif et Impartial.

05 Avril 2021

Le Président

Roberson Bah

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com