LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

ange kessy ledebativoirien.net

Urgent-le parquet militaire croule sous le poids de grossiers dossiers de bavures policières: Ange Kessi  peut-il combattre l’impunité au sein des forces de défense et de sécurité ivoiriennes ?

C’est fini l’époque où un agent des forces de défense et de sécurité pouvait abattre un citoyen sans une suite judiciaire en Côte d’Ivoire ? En tout état de cause, le Contre-amiral Ange Kessi, chef du parquet militaire, y croit fort en veillant au grain, en ce qui concerne la conduite des corps habillés ivoiriens sur le terrain. Deux affaires de bavures policières dans le district d’Abidjan ont attiré l’attention de la rédaction de ledebativoirien.net. À travers le dénouement de ces deux affaires, Ange Kessi a implicitement livré un message fort, un message de fermeté dans la lutte contre l’impunité au sein des forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire.

L’affaire du jeune Ouattara Mory abattu le 15 février 2021 par le sergent stagiaire W.A à Adjamé-Williamsville et celle du jeune Bletchi K. Stanislas tué à Port Bouët le 28 janvier 2021 du fait de quatre policiers en mission de maintien d’ordre, ont créé l’émoi et la consternation au sein des populations d’Abidjan voire de la Côte d’Ivoire. Il n’y’a pas de légitime défense. Les enquêtes sont bouclées. Le sergent stagiaire W.A sera jugé pour meurtre et les quatre policiers de la commune de Port Bouët seront poursuivis pour homicide involontaire et violation de consignes.

En effet, dans la nuit du 15 février 2021, le Sergent W.A avait tiré sur le jeune Ouattara Mory lors .d’une opération de sécurisation à Williamsville. Ainsi, la mort du jeune avait provoqué de violentes manifestations, nécessitant le déplacement sur les lieux du Commissaire du Gouvernement, le Contre-Amiral Ange Kessi pour calmer les jeunes qui en voulaient aux policiers de ce quartier d’Adjamé.

Lire aussi :  ABIDJAN-IL QUITTE LES ETUDIANTS :CE MESSAGE EMOUVANT DE KONAN GNAMIEN

Le chef du parquet militaire  promet  une enquête pour situer les responsabilités ?

Désormais, c’est chose faite. Depuis le 24 mars 2021, l’enquête diligentée par la police criminelle sur ordre du commissaire du gouvernement, Ange Kessi vient de s’achever : elle a conclu à la responsabilité totale et exclusive du Sergent stagiaire W.A, déféré aussitôt à la MAMA.

Il attend son jugement. Par ailleurs, l’enquête de l’affaire du jeune Bletchy K. Stanislas est également bouclée. Le dossier se trouve au service des audiences et les quatre policiers inculpés seront jugés bientôt. Cette affaire du jeune Bletchy K. Stanislas atteint mortellement par balles à Port-Bouet, implique quatre policiers dont un officier et trois sous-officiers. En fait, de permanence le 28 janvier 2021, ces quatre policiers ont été appelé pour une opération de maintien d’ordre entre des jeunes dans les environs de l’abattoir de Port-Bouët.

Sur les lieux, ils font usage de leurs armes de dotation par des tirs de sommation. Le jeune B.K.S est atteint par l’une des balles. Il succombe des suites de ses blessures. Que de bavures à n’en point finir ! Cependant, la diligence avec laquelle, le parquet militaire avec à sa tête le Contre-Amiral Ange Kessi, a mené ces enquêtes dénote de la  détermination du commissaire du gouvernement à lutter contre l’impunité dans les rangs des forces de défense et de sécurité. Le professionnalisme du parquet militaire, à travers ces deux affaires traitées avec célérité, va permettre de juguler de manière optimale les bavures des corps habillés ivoiriens dans l’exercice de leur mission.

Lire aussi :  ABIDJAN-SOCIAL : LA CHINE FAIT UN IMPORTANT DON A LA CASE DES ENFANTS DE LA FONDATION CHILDREN OF AFRICA

H.KARA

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com