LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

Avec la cathédrale Céleste: le soutien TOTAL de l’espace francophone au pasteur Emmanuel Oshoffa ledebativoirien.net

Eglise-avec la cathédrale Céleste au Nigeria: les chefs des diocèses francophones apportent  un soutien total au pasteur Emmanuel Oshoffa

La récente inauguration de la cathédrale  de l’Eglise du Christianisme Céleste, au siège  mondial  à Ibadan par le pasteur  mondial Emanuel Oschoffa, avec à ses côtés,  tous les dignitaires est l’occasion  pour  l’espace  francophone de renouveler son engagement, sa fidélité et sa loyauté au pasteur établi par Dieu sur son Eglise née en Afrique,  un jour de  1947.

Ici la motion de soutien au pasteur mondial par la Coordination des Diocèses Francophones, Église du Christianisme en abrégé CODIFRA-ECC

« Face au respect et a l’inviolabilité de l’autorité pastorale applicable  a toute l’Église du Christianisme Céleste dans le monde entier ;

  • Conscients que notre congrégation religieuse est, une Eglise chrétienne, indivisible, spirituelle, universelle et céleste, née, suivant la révélation reçue par son fondateur, le Prophète-Pasteur Samuel Biléou Joseph Oschoffa, en mai 1947 puis fondée, le  23  septembre 1947 ; et placée, aujourd’hui sous la direction de  Son EMINENCE, REVEREND EMMANUEL MOBIYINA FRIDAY BILEHOU OSHOFFA, intronisé et investi à la Cité Céleste d’Imeko, les 24 et 25 décembre 2002 comme Pasteur et Chef Spirituel de l’Eglise dans le monde entier ;
  • Convaincus que l’Eglise du Christianisme Céleste est une religion chrétienne basée sur la foi en Jésus-Christ ;
  • Vu le récépissé N°2252, du 05 octobre 1956 signé par le Gouverneur de la France d’Outre-mer et du Dahomey, portant Déclaration et Statuts juridiques fondateur de l’Eglise du Christianisme Céleste en République du Benin, ex-Dahomey Cf journal officiel du Dahomey N° 28 du 1er novembre 1956 ;
  • Vu l’Arrêté N°489 Ordonnance Succession perpétuelle Land 29, Cap, 107, du 24 novembre 1958/ GP Lagos 525/752/500 portant Constitution Bleue l’Eglise du Christianisme Céleste amandée et promulguée par Prophète-Pasteur Fondateur, le Révérend Samuel Biléou Joseph OSCHOFFA, signée par le Gouverneur Général colonial Britannique Sir James W. Robertson ;
  • Vu l’ordonnance N°CAC/MIA/LPS/3561/401, du 20 décembre 2000 portant amendement de la Constitution Bleue post Prophète OSCHOFFA et certifiée conforme, le 29c décembre 2010 par le Président de la Commission des Affaires Corporative-CAC ;
  • Vu l’Arrêté N°489/CAC/IT pris en application de l’Article 111 de la Constitution Bleue et l’Acte N°1.1990/CAM (Compagnies and Allied Maters- Sociétés et Associés) alinéa C conformément à l’Article 682, alinéa 3, Matricule N°397879 portant certification successorale Pastorale, juridique et constitutionnelle, du Pasteur et chef spirituelle de l’Eglise du Christianisme Céleste dans  le monde entier, Révérend Emmanuel Oschoffa ;
  • Vu que la congrégation cultuelle, Eglise du Christianisme Céleste jouit de la protection de l’OAPI (Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle) issue de l’accord de Bangui de 1999  et membre de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) ou World Intellectual Property Organization (WIPO);
  • Vu l’Arrêté N°10/1958/OAPI/DGA/ADGPPI/SSD de l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle-OAPI portant enregistrement du nom commercial, Eglise du Christianisme Céleste (ECC) sous N°66555, Cité Céleste d’IMEKO-Terre Sainte ; renouvelé et octobre 2020 ;

 Nous Chefs des diocèses de l’Espace francophone regroupés au sein de la Coordination des Diocèses Francophones, Église du Christianisme en abrégé CODIFRA-ECC, par cette déclaration solennelle:

Lire aussi :  CPI-Révélations et confidences : «Une des erreurs les plus importantes de GBAGBO  a été son renoncement à obtenir le désarmement de la rébellion alliée à Ouattara »

 Réaffirmons  notre attachement aux principes spirituels tels qu’édictés par le Prophète Fondateur, Pasteur SAMUEL OSCHOFFA et contenu dans la Constitution Bleue ;

 Réaffirmons notre respect et allégeance, conformément à l’Arrêté N°489/CAC/IT pris en application de l’Article 111 de la Constitution Bleue et l’Acte N°1.1990/CAM portant certification successorale Pastorale, juridique et constitutionnelle, du Pasteur et chef spirituelle de l’Eglise du Christianisme Céleste dans le monde entier, au Révérend EMMANUEL OSCHOFFA ;

 Réaffirmons, à cet effet, la reconnaissance de  l’Autorité totale du Pasteur Emmanuel Oschoffa sur l’Eglise du Christianisme Céleste mondiale, dans toute ses composantes linguistiques;

 DECLARONS ;

  • luc kanonD’une part, que seules des actions visant à favoriser le développement d’une vision communautaire claire et concertée en ce qui concerne les besoins prioritaires de la communauté céleste doit être la préoccupation de tout responsable au sein de la communauté céleste de chaque diocèse, à l’effet de  la promotion de l’unité ; 
  • d’autre part, que seul le Pasteur, Emmanuel Oschoffa, reste le président du ‘‘Trustee’’, c’est-à-dire le Conseil d’Administration Pastorale, par les soins du fondateur, le Pasteur  Fondateur, Prophète Samuel OSCHOFFA, depuis 1958 en application l’Arrêté N°489 Ordonnance Succession perpétuelle Land 29, Cap, 107, du 24 novembre 1958;

    par ailleurs, conscients que l’Eglise du Christianisme Céleste constitue un diocèse universel unique qui regroupe en son sein différents diocèses selon la région linguistique à la dimension planétaire de l’unité et de son expansion; il en découle que, quelque soit le pays dans lequel siège le ‘‘Trustee’’, lequel pays qui n’a pas plus de privilège que d’autres diocèses, les décisions dudit ‘‘Trustee’’ s’appliquent au monde entier et l’autorité du chef mondial reste la même ;

    Nulle autre force ne saurait outrager cette autorité pastorale qui reste universelle.

  • Car sa qualité de président du Trustee qui découle de son autorité pastorale et de Chef spirituel, sa prééminence sur toutes les entités de ladite Eglise ne saurait être remise en cause par une quelconque structure membre de l’Eglise du Christianisme Céleste dans le monde entier

Aussi ;

Nous Chefs des diocèses de l’Espace francophone, de la Coordination des Diocèses Francophones, Église du Christianisme Céleste-CODIFRA-ECC, par cette motion solennelle affichons-nous clairement notre reconnaissance de l’autorité pleine du Pasteur Mondial, le Révérend Emmanuel Oschoffa et ;

 -Appelons-nous, tous les fidèles de l’Eglise du Christianisme  Céleste dans le monde entier à se désolidariser, désormais de toutes les voies visant à la division de notre Eglise, dont l’unité demeure, depuis le Pasteur Fondateur, le Prophète Samuel OSCHOFFA, un appel pour sa mission pastorale, c’est-à-dire, sauver l’humanité. La CODIFRA-ECC s’engage totalement aux côtés du  Pasteur et Chef Spirituel de l’Eglise du Christianisme Céleste dans le monde entier, le Révérend Emmanuel Mobiyina Friday OSCHOFFA, dans la mission et construction de l’unité de l’Eglise du Christianisme Céleste.

 

MOTION DE SOUTIEN

Le Diocèse de Côte d’Ivoire 

Le  Diocèse du Benin

Le Diocèse du Burkina Faso

Le Diocèse du Cameroun

Le Diocèse de la Centrafrique

Le  Diocèse du Congo

Le Diocèse ; du Gabon

Le Diocèse de  la Guinée

Le Diocèse de la Guinée Bissau

Le Diocèse de la Guinée Equatoriale

Le Diocèse le Mali

Le Diocèse la Mauritanie

Le Diocèse du Niger

Le Diocèse du  Sénégal

Le Diocèse du Tchad

Le Diocèse du Togo

Le Diocèse de la France

LEDEBATIVOIRIEN.NET

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com