LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

cosefci Education ledebativoirien.net

Education nationale-Kouamé Bertoni (COSEFCI) charge et menace: «On veut éteindre la flamme de lutte »-le boycott des examens scolaire en mire

Les enseignants de Côte d’Ivoire ont répondu présent à l’assemblé général extraordinaire de la Coalition Secteur Education et Formation de Côte d’Ivoire (COSEFCI, depuis mercredi 28 avril 2021 à L’EPP SOGEFIA 6, dans la commune de Yopougon ont rouvert la marmite des revendication qui portent sur cinq gros points: la revalorisation de l’indemnité de logement, la suppression des cours de mercredi, le relèvement au double des primes liées aux examens scolaires et l’instauration d’une intendance intégrée, le payement de 500.000f à chaque enseignant ex contractuel dû à l’émolument de janvier à mai 2014 et la suppression de l’emploi.

 Pour KOUAME BERTONI porte-parole de la COSEFCI les enseignants doivent se tenir prêt pour reprendre la lutte car les gouvernants n’ont pas donné suite à leurs revendications. Le leader syndical à saluer la mobilisation exceptionnelle des enseignants en 2018 : «Il y a eu répression sauvage comme jamais vu par le gouvernement, des emprisonnements fantaisiste de sept (7) de nos camarades, l’injonction faites aux banques de geler nos comptes bancaires, la suspension illégale des salaires après 4 jours de grève au mois de mai 2019. Les 28, 29 et 30 janvier 2020 le gouvernement nous a pris l’entièreté de nos salaires et même en février où nous n’avons pas observé d’arrêt de travail, on nous a coupé les salaires avec tentative de radiation de 1500 enseignants grévistes. Ce qu’on veut de nous, c’est que toute flamme de lutte soit éteinte. Il ne sera jamais question de nous taire lorsqu’il s’agit de défendre nos droits, chers camarades enseignants…».

Ce grand rassemblement du mercredi dernier a enregistré la participation de 9 syndicats et a décidé d’un arrêt de travail dont les modalités seront définies ultérieurement. La menace de la rétention des notes pour le deuxième semestre et le boycott des examens scolaire sont à l’étude. Pour des raisons de planification, à en croire  le porte-parole de la COSEFCI Kouame Bertoni, aucune date ne sera communiquée à la presse.

Lire aussi :  Mobile :Plus d’un million de mobinautes en plus par jour 

MARTIAL TAHOU

Ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com